OCTOBRE 1983



Services aux familles

Lancement des contrats-crèches. Le Contrat  conclu entre les CAF et les collectivités locales constitue un dispositif d’incitation au développement des capacités d’accueil, grâce à un financement additionnel.
Ils seront remplacés par les contrats-enfance en 1988, auxquels s’ajouteront les contrats temps-libre en 1998. Les contrats « Enfance et jeunesse » prendront le relais en 2006.

9 MARS 1999



Services aux familles

Suite à la Conférence de la Famille de 1998 et grâce à l’appui de la nouvelle Délégation Interministérielle à la Famille (DIF), une circulaire met en place les réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents (REAAP). Les REAAP réunissent les CAF, les conseils généraux, les DDCS, les collectivités locales et les associations dans la mise en place d’actions de soutien à la parentalité, dont l’objectif est de redonner confiance aux parents et de les aider à assurer leur rôle. Le dispositif concourt à la protection de l’enfance et s’inscrit dans une logique préventive.

Aujourd’hui, toutes les UDAF mènent directement, ou par le biais de leurs associations familiales, des actions de soutien à la parentalité.

22 JUIN 2000



Services aux familles

Une circulaire interministérielle crée les contrats locaux d’accompagnement à la scolarité (CLAS). Ce dispositif fournit aux enfants une aide aux devoirs, ainsi qu’un accompagnement méthodologique pour les aider à retrouver la confiance nécessaire à la réussite de leurs études, de l’école primaire au lycée. L’objectif est d’associer les familles à l’accompagnement à la scolarité dans une démarche de soutien à la parentalité et de valorisation des compétences parentales.

29 AVRIL 2003



Prestations familiales

Conférence de la Famille avec Christian Jacob, Ministre délégué à la Famille. Principales mesures adoptées :
La prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) comportant une prime à la naissance ou à l’adoption versée au 7e mois de grossesse, une allocation de base, versées sous condition de ressources, pour les enfants de moins de 3 ans ; et deux compléments variables selon que le parent réduit ou non son activité : le complément de libre choix d’activité (CLCA), ou recourt à une assistante maternelle agréée ou à une garde d’enfant à domicile : le complément mode de garde (CMG).
• Une amélioration des  services aux familles :
– Un crédit d’impôt famille accordé aux entreprises à hauteur de 60 % de sommes investies en faveur des salariés : crèches d’entreprises, formation pour le retour à l’emploi après un congé parental. Les entreprises sont pour la première fois partenaires des politiques de conciliation
– Un « plan crèches » pour la création de  20 000 nouvelles places.
– L’élargissement de l’agrément des assistantes maternelles non permanentes et création d’un fonds de formation professionnelle continue.
• Un financement pérenne pour la médiation familiale dans le cadre de la prochaine réforme du divorce et création d’un diplôme de médiateur familial.

Christian Jacob rend hommage au travail réalisé avec l’UNAF lors de la Conférence de la Famille.

7 NOVEMBRE 2006



Services aux familles

Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille, présente son plan « petite enfance » visant à développer et diversifier l’offre d’accueil des moins de 3 ans. Il prévoit la création sur 5 ans de 40 000 places supplémentaires, s’ajoutant aux 72 000 déjà programmées de 2002 à 2008 ; l’assouplissement des règles d’encadrement des crèches ; l’autorisation des micro-crèches susceptibles d’accueillir 3 à 9 enfants ; l’aide à la création de crèches dans les petites entreprises ; le développement de l’emploi dans les filières de la petite enfance ; et la répartition du congé maternité de 16 semaines avant et après l’accouchement selon le souhait de la mère avec 3 semaines incompressibles avant.

9 JUIN 2010



Services aux familles

La loi relative à la création des maisons d’assistants maternels vise à généraliser des expérimentations permettant de rassembler dans un seul local plusieurs assistants maternels, de façon à augmenter l’offre de garde de jeunes enfants à un coût supportable pour les collectivités.

3 NOVEMBRE 2010



Organismes

Le Comité national de soutien à la parentalité (CNSP) est créé, pour une durée de 5 ans, avec pour objectif de contribuer à la conception, à la mise en œuvre et au suivi de la politique et des mesures de soutien à la parentalité.

L’UNAF, les UDAF et les associations familiales sont des acteurs très engagés dans la promotion et l’animation des actions de soutien à la parentalité.